• White Instagram Icon
  • White Facebook Icon
  • Blanc Icône YouTube
Rechercher
  • Maison Ferrage

Bass Fishing: Tresse/Fluoro

T'es plutôt Tresse ou Fluoro pour le bass ?

Voilà une drôle de question ! Et pourtant on me la pose assez fréquemment ou elle apparaît dans beaucoup de conversations sur les réseaux.

Je pense que la meilleure réponse est bien…Ça dépend !


En effet il n’y a pas vraiment de règles, ni de modes, juste des matériaux, des leurres et des situations qu’il faut faire matcher. Le fil n'est pas un produit facile à choisir mais en croisant les propriétés mécaniques de chacun avec l'utilisation que l'on veut en faire, c’est beaucoup plus évident.

Je tiens à préciser que dans les prochaines lignes je ne vais pas vous offrir la clef de la vérité mais seulement ma propre vision des choses pour pêcher confortablement et efficacement le Bass.




Commençons par la tresse qui est la chouchoute en France. Quelles soient en quatre, huit ou douze brins elle n'est néanmoins pas efficace dans toutes les situations.

Elle est reconnue pour n'avoir que très peu d'élasticité et est très résistante à la traction à diamètre égal avec les monofilaments. Ces caractéristiques la rendent donc idéale pour détecter les touches et lancer loin. En contrepartie elle n'est pas très résistante à l'abrasion ce qui ferme beaucoup de portes pour son utilisation en milieux encombrés. Je la privilégie pour les pêches tactiles en pleine eau, wacky, neko rig, petit swimbait, accompagnée d'un bas de ligne en fluorocarbone pour la discrétion. Dans ces cas là j'utiliserai plutôt un tressage en 8 ou 12 brins, plus lisse, qui me permettra d'accroître la distance de lancer.

La tresse est également parfaite pour les pêches de prospection tel que la frog, le swimjig, et le swimbait en texan, toute les pratiques où l'on a besoin de rigidité afin de traverser le plastique d'un leurre ou d'écraser la brosse d'un jig au ferrage. Encore une fois la tresse me permettra également de lancer plus loin et donc de prospecter plus large. J'utilise également une autre qualité de la tresse dans ces pêches, son pouvoir tranchant. En effet son faible diamètre et sa rugosité en fait une arme redoutable pour découper les herbiers et se frayer un chemin dans la végétation. Préférez les tresses en 4 brins avec un tressage plus grossier pour cette utilisation.




Le fluorocarbone, le matériau miracle !

Son avantage le plus connu est bien sûre sa discrétion sous l'eau. En effet ce filament à la particularité d'avoir quasiment le même indice de réfraction de la lumière que celui de l'eau, ça le rendra donc pratiquement invisible une fois immergé.

De plus il possède une faible élasticité le rendant très résonnant et il a une très grande résistance à l'abrasion. Au final il n'a que très peu de désavantage mise à part le fait que ce matériau a tendance à avoir beaucoup de mémoire, mais certaines marque haut de gamme ont réussi à gommer presque totalement ce défaut.

Grâce à ses propriétés Il sera idéal pour les pêches en milieux encombrés, du type Jig, texas où vous n'aurez aucune crainte à pêcher dans une souche ou une structure métallique. Il sera également adapté, en diamètre plus fin, pour des approches weightless, comme la pêche au soft jerk, back slide ou l'on recherche de la discrétion tout en lançant au coeur des obstacles. Vous l'aurez compris je réserve son utilisation principalement pour les pêches tactiles en milieux encombrés ou en eau très claire.



Pour finir les nylons et nylons "coated" (recouvert de fluorocarbone).

Le seul avantage qui va nous intéresser sur ces deux filaments va être l'élasticité. Dans toutes les pêches de prospections, spinnerbait, topwater, crankbait etc...ou l'armement est bien en évidence, l'élasticité a trois vertus. La première est le confort de pêche, le fil va absorber toutes les vibrations inutiles du leurre qui n'ont pas besoin d'être ressenties par le pêcheur. Vos poignets vous remercieront après une longue journée de pêche au crankbait. Au delà du confort, l'élasticité va permettre l'auto ferrage des poissons, il n'est presque pas nécessaire avec ce type de fil de ferrer, juste accélérer et mettre en tension la canne. Et enfin vous allez réduire considérablement les risques de décrochage, le nylon va pour ainsi dire suivre tous les mouvements du poisson et absorber toutes les tensions lors des combats.

Il ne vous reste plus qu'à choisir entre un nylon classique ou coated, la différence va résider dans la résistance à l'abrasion. Le coated va être plus résistant et un peu moins élastique donc recommandé pour prospecter en milieux encombrés, typiquement pour lancer un chatterbait sous des frondaisons ou pour pêcher au cranckbait dans des empierrements tranchants.



Il arrive qu’il y est des situations particulières ou l’on va devoir s’adapter pour pêcher plus proprement et efficacement.

Par exemple, lors de mon dernier voyage en Floride nous avions trouvé la pêche. Une pêche au prop bait (leurre de surface à hélice) avec de longues pauses et très peu d’animations. Ma canne topwater était montée en fluorocarbone ce qui est plutôt cohérent, sauf que ce matériau coule assez vite, ce qui était très gênant, car après chaque pauses mon leurre passait sous la surface de l’eau et mettait trop de temps à remonter à la surface. Il m’a suffit de passer sur une canne avec de la tresse qui flotte nettement mieux avec un bas de ligne en fluorocarbons pour la discrétion et le tour était joué. Cela m’a permis de faire des pauses encore plus longues et donc d’accroitre le nombre de touche.



La pêche du blackbass est riche et pleine d'approches et de techniques différentes, à vous maintenant de choisir le fil qui correspondra au mieux à votre usage et n’hésitez pas à vous adapter.


203 vues

© maisonferrage2019 par Digit@l!